Le Blog

Qui sont Sandra et Freddy, fondateurs de WTF ?

22/6/2021
Entrepreneurs
Anouchka MAURER
Qui sont Sandra et Freddy, fondateurs de WTF ?

Alors que la communauté What The Fabrik prend de l'ampleur (plus de 1500 inscrits sur le discord), je me suis dit que ça pouvait être une bonne idée d'interviewer ses fondateurs. Qui sont-ils, que font-ils, que veulent-ils ? Vous allez tout savoir dans cet interview fleuve qui, je l'espère, assouvira votre curiosité...

Hello bonjour Sandra & Freddy ! J'ai cru comprendre que vous étiez sur les chapeaux de roue en ce moment ?

🐙 Sandra : Ouf oui m'en parle pas, tout s'accélère, on essaye de mettre en place des solutions concrètes et du coup les journées ne sont plus assez longues.

Mais je crois qu'on aime être dans le jus... On se sent vivants comme ça.

🦥 Freddy : Écoute « dormir c'est tricher » c'est un peu notre leitmotiv en ce moment. Honnêtement, on enchaîne enfants la journée et travail la nuit plus quelques calls dans la journée, c'est un super mix ! Heureusement que je peux parler à Sandra sur discord ! Franchement on tient à l'adrénaline je pense pour le moment !

What The Fabrik, le pourquoi du comment

Rembobinons un peu pour savoir le pourquoi du comment vous en êtes arrivés là. J'ai cru comprendre que vous aviez tous deux des parcours plutôt atypiques. Est-ce que vous voulez bien décrire ce que vous avez fait avant What The Fabrik ?

🐙 Sandra : Atypique, je ne sais pas. Aujourd'hui il y a tellement plus atypique que moi !

Mais je te laisse en juger par toi même :

J'ai fait un BTS communication des entreprises que je n'ai pas validé. Je me suis arrêtée juste avant les exams... Je venais de perdre un proche à cette période et je n'avais plus goût à ce milieu qui m'apparaissait soudain comme une chose obsolète en cette période de deuil.

Tout mon petit monde s'écroulait, alors comment j'aurais pu me concentrer sur des choses futiles de la vie ?

J'ai mis du temps à me reconstruire doucement passant de petits boulots en petits boulots (il fallait bien payer mes factures...)... Les années ont passé et je suis restée dans ce quotidien confortable.

J'avais un taf, je rencontrais des personnes qui me transmettaient leurs connaissances puis une fois le challenge atteint, je m'ennuyais, je passais à un autre taf etc...

Résultats aujourd'hui j'ai eu des centaines de vies : coiffeuse, animatrice pour enfants, assistante de direction en agence immobilière, vendeuse, chargée de com', agent de sécurité, femme de chambre... et j'en passe.

Rester enfermée dans des cases réductrices c'est pas fait pour moi ! J'aime comprendre les gens, leur situation, découvrir des milieux, des problématiques, me faire ma propre idée.

Ce qui m'anime c'est d'être sans arrêt en contact avec des personnes différentes car ce sont elles qui m'éveillent sur le monde et l'humain.

Je crois que j'aime les gens mais faut pas le dire trop fort car je ne connais pas les codes alors je préfère observer, analyser et apprendre sans me faire remarquer.

🦥 Freddy : Waouh t'as 10 mins devant toi ? J'ai fait pas mal de restauration plus jeune (ok j'ai 29 ans...) puis après je suis parti en école d'ingé en dev à Epitech. J'ai pas pu continuer faute d'argent et j'avais déjà vendu des organes !

Suite à ça enchaînement de jobs alimentaires (cinéma pour adulte, loueur de voiture, pizzaïolo...). Après je suis parti dans la Marine Nationale en tant que Sous-officier pendant 5 ans avec des affectations sympa, puis j'ai quitté pour profiter de ma petite famille (le fait de devenir papa change à peu près tout dans ta vision des choses), puis du freelance, puis What The Fabrik 🙂

Quand et comment avez-vous eu l'idée de créer une communauté d'entraide autour des métiers du numérique ?

🐙 Sandra : C'est venu un soir, on venait de coucher les enfants et on refaisait le monde comme souvent.

Sur notre balcon, une bière à la main on s'est mis à parler emploi car à cette période Freddy était en recherche.

Du coup on a commencé à discuter CV, lettre de motivation, entretiens, process de recrutement à rallonge...

Il rebondissait en m'expliquant la rareté des postes en total remote, le manque d'humanité de la part de certains RH ou dirigeants qui ne prennent même pas la peine de répondre aux candidatures.

Puis on s'est dit qu'on n'était probablement pas les seuls dans ce cas et que ce serait cool de pouvoir débattre de sujets comme ceux-là entre différents acteurs pour essayer de faire évoluer les mentalités.

On s'est rendu compte aussi des différentes discriminations à l'embauche... Le handicap (auquel nous sommes sensibilisés avec notre fils), les différences de culture, la condition des femmes, les juniors seniors bref, les profils qui ne rentrent pas dans des cases, qui sont insuffisamment soutenus sur le marché de l'emploi et aussi dans l'univers du numérique.

🦥 Freddy : Je cherchais un taff en développement web et je galérais de fou à trouver quelque chose entre les entretiens pourris et les tests techniques sans logique...

Du coup ça m'a démotivé. Puis le fait de bosser chacun dans son coin c'est chiant, on aime bien collaborer avec Sandra. Et en parlant avec Sandra un soir on s'est dit qu'on allait jeter une bouteille à la mer.

De quelle manière pensez-vous que vos parcours respectifs aient influencé votre vision des choses, vous offrant des éclairages personnels sur la situation de l'emploi en France ?

🐙 Sandra : Je ne sais pas vraiment comment répondre à cette question. Comme je te l'ai dit, mon parcours n'a rien d'exceptionnel et du coup ma vision ne l'est pas non plus.

Ce qui est exceptionnel, c'est surtout que des personnes lambda comme Freddy et moi prennent la parole pour exprimer leurs idées.

On est dans un monde où il faut savoir faire bonne figure pour être bien vu, professionnellement, personnellement... Il faut se fondre dans la masse, être lisse et parfait.

Ce qui change pour nous c'est finalement qu'on n'a rien à perdre, rien à prouver alors on n'a pas de limites. On discute comme on le ferait entre nous, simplement et sans filtre ni langue de bois. C'est ça notre vraie marque de fabrik.

Quand tu te rends compte que la seule chose qui a de la valeur dans ta vie c'est ta famille, tu t'attardes moins sur des détails comme la perception que les autres peuvent avoir de toi et de tes opinions. C'est à ce moment là où tu deviens honnête avec toi-même et avec les autres. Tu ne cherches plus à plaire à tout prix, tu cherches à trouver des causes nobles à défendre et à amener ta pierre à l'édifice pour enclencher un changement.

🦥 Freddy : On a connu pas mal de bas avec Sandra, on sait ce que c'est de galérer au quotidien et on a toujours appris à s'en sortir.

Quelques personnes nous ont tendu la main à ce moment-là, et c'est un juste retour des choses de rendre la pareille.

On vit une situation exceptionnelle et merdique, on essaye simplement d'apporter notre vision dans tout ça pour aider un maximum de personnes !

What The Fabrik 1ère version : La Fabrik du Numérique

Quel était le premier format de WTF ?

🐙 Sandra : La fabrik du numérique c'était sur un serveur Slack il me semble... Mais à la base on devait juste échanger sur des sujets, des opinions, des points de vue !

Quand on a pris la vague sur un poste subversif concernant les formations Bootcamp on a réalisé que les problèmes soulevés n'étaient qu'une partie de l'iceberg.

À cette période je n'étais pas présente sur la communauté. J'étais dans les coulisses.

🦥 Freddy : Au tout début c'était un Slack avec 200 personnes en seulement quelques jours.

La communauté a voulu passer sur discord, qui était bien plus adaptable, donc on a aussitôt basculé sur un serveur qui est le serveur de What The Fabrik qu'on connaît.

Puis il a fallu continuer de fédérer et LinkedIn est devenu avec le temps mon terrain de jeu où je peux m'exprimer librement, que cela plaise ou non. C'est devenu ces fameux "posts tempête" qui existent encore actuellement ; qui sont juste le reflet de ma pensée et qui ont l'air de faire écho chez beaucoup de personnes.

Quel était le rôle de chacun d'entre vous à ses débuts ?

🐙 Sandra : J'étais plutôt la femme de l'ombre. Je n'aime pas être sur le devant de la scène, surtout vis-à-vis de cette communauté dont l'univers m'était inconnu...

Du coup j'étais là en soutien et conseil, une base arrière sur laquelle Freddy pouvait s'appuyer. J'avais un regard plus généraliste, je ne voulais pas m'attacher à eux, parce que quand l'affect rentre en compte la vision n'est plus la même.

Une fois cette barrière franchie, on se doit de tenir des engagements pour essayer de trouver des solutions. Alors je suis restée là à observer un moment, à attendre de voir si je pouvais leur être utile pour quelque chose.

Puis sans trop savoir pourquoi, un matin j'ai eu envie de passer le cap, de moi aussi essayer des choses pour pouvoir faire avancer des causes utiles pour tous.

Aujourd'hui, je ne le regrette pas, j'ai fait des rencontres surprenantes.

Même si tout ce qu'on fait n'est qu'une goutte d'eau dans un océan, je serai contente d'y avoir participé. Cette expérience, qu'elle fonctionne ou pas m'aura fait grandir encore et j'y aurai pris énormément de plaisir. Dans la vie c'est ce qui compte non ?

🦥 Freddy : J'étais un peu le visage du truc vu que Sandra n'aime pas apparaître publiquement sur tout ça.

Mais honnêtement, toutes les bonnes idées c'est elle ! Elle a une créativité de fou et elle est super ingénieuse dans ses choix !

Le but au début était de rassembler un max pour avoir un max de visibilité et de poids dans un domaine où personne ne nous connaît et nous attend.

Est-ce que vous pouvez m'expliquer comment cette idée a évolué pour se traduire de manière concrète, et être ce qu'elle est aujourd'hui, avec les lives, le discord, le média, la participation à #1semaine1cv sur LinkedIn ?

🐙 Sandra : Tous simplement par la recherche des besoins.

En discutant avec les membres on s'est rendu compte que des problèmes existaient encore sur le marché de l'emploi.

Les process de recrutement à rallonge, les inégalités et les discriminations, le manque d'informations centralisées sur un même média... L'info existe déjà mais il faut la chercher, ça prend du temps qu'on n'a pas forcément quand on a une vie de famille ou simplement quand on est absorbé par sa formation et sa montée en compétences.

Puis on voulait retracer des histoires vraies, des chemins de vie. Le partage d'expérience c'est bénéfique, on se sent moins seul dans des situations délicates de doutes. C'est aussi très formateur d'un point de vue humain.

L'objectif des lives sur l’entreprenariat c'est surtout de présenter le chef d'entreprise sous un angle différent. L'humaniser lui aussi, connaître son parcours ses efforts fournis pour en arriver là où il est... Et pourquoi pas donner envie au spectateur de lui aussi passer le cap.

🦥 Freddy : L'effet boule de neige, c'est vraiment ça l'idée que j'en ai. Step by step on fait évoluer en étant transparent et en écoutant les besoins de la communauté.

On essaye juste de répondre à des besoins à un instant T. C'est pour cela que ça évolue tout le temps, car on essaye de trouver la bonne formule entre visibilité communautaire et visibilité pro.

En fait on apprend car honnêtement, c'est tout nouveau pour nous donc on teste et si ça marche on garde, sinon on fait évoluer.

What The Fabrik au présent

Quel rôle occupez-vous actuellement chacun dans la construction du projet ?

🐙 Sandra : Heu on est des couteaux suisses.

On est très souvent en collaboration sur les avancées. On discute beaucoup, on est très complémentaires...

Les rôles ne sont pas clairement définis ni gravés dans le marbre, on essaye juste d'être là où il faut quand il le faut.

Ma grosse partie en ce moment c'est de définir les process du "Human Board". Je veux que les candidats en recherche d'emploi se sentent en confiance et mis en valeur par leur qualité humaine. Je cherche également à ce que ce soit crédible pour les chefs d'entreprise afin de ne pas desservir la communauté WTF. L'objectif 1er c'est que cette plateforme apporte de l'emploi mais aussi qu'elle soit en adéquation avec nos valeurs.

Je ne souhaite pas juste reprendre le CV. C'est un outil utile qui permet de centraliser les infos ok mais cela ne traduit pas un Humain et son potentiel. C'est un peu comme si pour me faire des amis je montrais ma carte d'identité et rien de plus...

Ce qui est significatif dans la vie de quelqu'un ce ne sont pas ses diplômes ou ses hard skills... C'est un ensemble, un tout, un humain complexe et soucieux de son image pro qui se cache depuis longtemps derrière les diktats nécessaires à l'obtention d'un emploi.

Je me suis donné comme mission de révéler des pépites au grand jour, c'est ambitieux, prétentieux mais il faut viser la lune pour atteindre les étoiles.

Puis Cédric est là pour assurer la technique derrière... Vu comment il gère j'ai pas intérêt à me planter. ;)

🦥 Freddy : Actuellement, je m'occupe de faire les lives car Sandra s'occupe des enfants pendant ce temps (j'aurai tellement kiffé faire des lives avec elle).

Après, je suis plus la partie publique du mouvement WTF, je fais des posts tempête sur des sujets discutés en amont avec Sandra, je contacte des entreprises et des écoles pour qu'on puisse faire vivre cette belle communauté.

Puis je passe pas mal de temps sur discord aussi, mais j'essaye de privilégier de plus en plus LinkedIn pour donner encore plus de poids à WTF !

Quelles sont les valeurs que vous souhaitez véhiculer et faire partager ?

🐙 Sandra : Pour nous ce qui compte c'est l'humain avant tout.

Ses valeurs d'entraide, de soutien et de partage. Lutter contre les diverses discriminations à l'embauche, c'est essentiellement ça notre objectif.

Continuer de communiquer sur les sujets qui nous touchent, de parler de choses qui fâchent parfois mais continuer à le faire à notre manière, avec des mots simples compris de tous.

On avait un ami qui disait « Parler franc, agir ferme » c'était un gagnant, un mec en or, avec des valeurs exceptionnelles ! Depuis qu'il nous a quitté cette phrase résonne dans notre vie...

Nous aussi on veut pouvoir apporter notre petite contribution à ce monde et marquer les esprits comme lui l'a fait avec nous.

Aider des gens si on le peut, faire évoluer les mentalités et aussi faire de super rencontres pour continuer à s'enrichir de toutes ces expériences atypiques.

🦥 Freddy : L'humain. Honnêtement c'est un truc qu'on véhicule avec Sandra mais pas juste pour faire bien, on est comme ça dans notre vie de tous les jours. On est des gentils, on aime aider (trop bon, trop con).

C'est la base de l'éducation de nos enfants, le respect de l'humain. On aimerait juste remettre un peu d'humanité dans des process qui en manquent cruellement... Et c'est bien dommage car franchement les gens de la communauté sont juste géniaux !

WTF accueille aujourd'hui beaucoup de personnes en reconversion ayant des parcours atypiques. Des juniors ou aspirant-juniors issus de domaines n'ayant rien à voir avec le monde du numérique, qui ont déjà parfois plusieurs vies professionnelles à leur actif. Est-ce un public qui est particulièrement visé par le projet, ou qui est venu à vous naturellement ?

🐙 Sandra : Pour ma part je dirais un peu des 2... Mais forcément on attire ce qu'on est non ? Tu ne crois pas Anouchka ?

🦥 Freddy : Ahah je pense qu'on attire ce qu'on est indirectement car on touche à l'affect à un moment donné. Donc on n'a pas vraiment de public visé, on est juste naturels que ça plaise ou non, on est comme ça.

Qu'est-ce qui vous plaît dans ce type de profil ?

🐙 Sandra : Leur âme... Ce qu'elle reflète. Leurs expériences, les anecdotes, leurs vies... Tout en fait.

🦥 Freddy : Je pense que ça fait écho en chacun de nous en fait. Puis voilà, on a un fils atypique donc c'est aussi quelque chose qui nous touche plus personnellement encore. En fait, on n'aime pas les gens lisses, qui veulent plaire à tout le monde.

On veut des gens vrais, avec de vraies valeurs et des choses à partager, de l'humanité brute quoi 🙂

Somebody help me

Quels sont les systèmes d'aide concrets actuellement en place sur WTF, aussi bien à destination de ce type de profil, de juniors en général ; que de personnes ayant plus d'expérience, souhaitant en apprendre toujours plus ou développer leurs projets personnels ?

🐙 Sandra : Les juniors peuvent venir collaborer sur des projets, échanger, communiquer et trouver des infos utiles sur la communauté et le média. Bientôt ils pourront aussi se mettre en valeur sur le « Human Board » afin que des entreprises voient comme nous tout leur potentiel. Bientôt, si l'envie s'en fait ressentir, ils pourront aussi s'essayer sur des missions freelance pour l'agence de com', et du coup lier leur montée en compétences avec une expérience professionnelle et aussi gagner un peu d'argent avec leurs missions.

Les profils plus expérimentés eux y trouvent un moyen efficace et simple de partager leurs connaissances, de transmettre leur passion mais pas que...

Ils trouvent des infos pertinentes sur l'univers de l'IT en général (marketing, UX, UI, ...) et peuvent du coup aussi s'ouvrir à d'autres opportunités. Ils deviennent les juniors qui veulent aussi se perfectionner en décidant de se réinventer.

C'est un juste échange, on peut tous être le mentor de quelqu'un. Ce titre n'est pas réservé aux seniors, car dans une vie on peut toujours apprendre de quelqu'un et ce quel que soit son niveau.

🦥 Freddy : Ben déjà le discord est une super source de connaissances.

On a de bons mentors qui sont super avec des profils moins expérimentés. Ils prennent le temps de tout expliquer en se mettant à la place du junior.

De temps en temps, on organise des events pour apporter un contenu supplémentaire mais pour cette partie, on aime bien que ça soit la communauté qui le fasse naturellement.

Le but est de vraiment créer une émulation pour que des mini groupes de travail se forment et que chacun puisse s'apporter mutuellement.

Des idées en vrac d'autres systèmes à mettre en œuvre, peut-être, dans le futur ?

🐙 Sandra : Déjà consolider tout ce qu'on à mis en place.

Continuer de faire parler de nous pour faire évoluer les mentalités.

Tenter des approches avec les centres de formation pour leur faire part des problèmes d'employabilité dus à des formations pas forcément en adéquation avec les besoins des entreprises. Se positionner comme des acteurs indispensables au dialogue mais aussi à la remise en question... Il y a encore tout à faire pour faire évoluer un système archaïque !

🦥 Freddy : Un forum, du recrutement, un Human Board, une agence de communication solidaire... Des idées on en a plein ! Après c'est surtout le temps qui nous manque ahah.

Il y a aujourd'hui plus de 1500 personnes sur le discord, et ce nombre grandit chaque jour. C'est une communauté qui n'est plus à taille humaine, qui compte plus d'individus qu'un gros village. Quels sont les moyens mis en place ou à mettre en place pour impliquer et satisfaire la demande du plus grand nombre ?

🐙 Sandra : Continuer d'être présents pour eux, à leur écoute.

Quand il y a tant de monde il faut savoir aussi déléguer et impliquer réellement les membres pour qu'ils soient les acteurs principaux de ce changement.

Notre rôle c'est de sonder les besoins, continuer de faire évoluer le discord pour qu'il colle au mieux au plus grand nombre. On est conscients qu'on ne satisfera pas tout le monde mais ceux qui veulent vraiment s'impliquer le pourront et auront leur mot à dire.

Si on se retrouve Freddy, Cédric et moi en tête à tête, WTF n'existe plus ! Le but c'est vraiment que chacun comprenne que s'il veut de la place on lui en fera... Faire émerger un mouvement c'est top maintenant, à nous tous ensemble, de le faire perdurer.

🦥 Freddy : On essaye d'être présents pour tout le monde en MP ou sur LinkedIn, on fait vraiment tout pour répondre à tout le monde !

On organise également des visios sur le discord, tous les mardis soirs, pour qu'on puisse échanger sur notre vision de WTF avec la communauté et, ainsi, prendre en compte l'avis des personnes qui la composent.

Après, forcément, on essaye de mettre en place une certaine hiérarchie pour que l'information puisse être relayée de la bonne manière, et que tout le monde soit raccord sur l'idée de base. En gros, on est organisés comme une entreprise en full remote, avec des calls toutes les semaines etc...

Que peut faire un membre de WTF souhaitant s'impliquer plus avant dans la construction du projet ? Comment vous aider ?

🐙 Sandra : Il y a de nombreuses façons de nous aider c'est juste qu'on n'a pas eu le temps de communiquer encore...

On met en place petit à petit des outils collaboratifs pour que vraiment sous principe de volontariat chacun puisse être utile.

Parler de nous c'est générer de la visibilité et c'est déjà un super moyen d'aider la communauté. Écrire des articles pour enrichir le média, proposer des projets collaboratifs, devenir mentor... Bref y'a de quoi faire mais le but est aussi d'y prendre du plaisir alors à toi de choisir où tu veux être utile .

🦥 Freddy : La meilleure façon de nous aider, c'est de nous donner encore plus de poids. Parlez de WTF autour de vous, dans vos écoles, vos taffs, vos potes etc...

Toujours en tête l'effet boule de neige qui permet de voir plus loin et donner encore plus de sens à WTF et, donc, d'apporter encore plus de solutions pour tout le monde !

What the futur ?

Je constate qu'au quotidien, la communauté évolue très très vite. En témoignent l'organisation du discord et le site WTF, qui ont déjà beaucoup changé. Est-ce que vous avez une direction vers laquelle vous essayez de mener la barque ? Pouvez-vous m'en dire plus ? Quelques révélations croustillantes en avant première, peut-être ?

🐙 Sandra : Du croustillant ??

Non désolée. Tu sais déjà tout car on ne cache rien de nos évolutions à la communauté...

On attend simplement que cela soit clair dans nos têtes. On laisse mûrir quelques jours et bien souvent ça finit en visio avec la communauté pour être certains de faire le bon choix.

Ce qu'on met en place c'est dans leur intérêt donc s'ils ne le savent pas en avant première on aurait l'impression de les trahir.

Ah si peut-être des partenariats intéressants à venir notamment pour la communauté dev mais si tu cherches un peu l'info à dû commencer à fuiter ;) les surprises c'est pas notre fort.

🦥 Freddy : Ahah on se spécialise petit à petit dans le recrutement. Vu que personne ne veut jouer le jeu d'aider les juniors, on va aller jusqu'au bout de la démarche !

Du coup, notre objectif est de faire bosser des profils juniors en freelance sur des missions pour l'agence de communication, afin qu'ils restent dans la boucle sans reprendre un taf alimentaire ; tout en continuant de se former et de créer des portfolios sympas.

Après, le but est forcément de les faire recruter à terme comme on a pu le faire pour Seb chez AssessFirst, et pour cela on est entrain de faire un Human Board, qui mettra en valeur le fait de recruter un collaborateur et non un candidat.

De ce que j'ai cru comprendre, WTF souhaite accueillir des profils issus de divers métiers du numérique, et pas uniquement le développement informatique. Je pense aux Community Manager, aux UX/UI designers ou à des profils de type technico-commerciaux. Or, à l'heure actuelle, je constate qu'il y a surtout une immense majorité de développeurs. Est-ce qu'il y a toujours une volonté présente d'accueillir ce type de profils, avec des idées sur comment les attirer et les intégrer dans le futur, ou est-ce que la communauté va, à terme, se recentrer sur l'aspect plus technique et dev' ?

🐙 Sandra : La communauté à été créée dans le but d'échanger avec différents acteurs donc évidemment cette envie est toujours présente.

Actuellement nous entrons en contact avec des centres de formation pour leur parler du mouvement et des actions WTF. Certains d'entre eux comprennent nos intentions et nos valeurs et nous font confiance au point de nous recommander auprès de leur élèves qui ne sont pas seulement dev.

Donc ce nouveau public viendra petit à petit et j'en suis certaine sera accueilli au mieux par les devs déjà bien installés mais qui eux aussi souhaitent pouvoir évoluer dans d'autres domaines et partager leurs connaissances.

Contrairement aux clichés, le geek est sociable drôle et avide de connaissances diverses.

🦥 Freddy : Non non, on reste dans le but de faire venir tous les acteurs du numérique !

Pour cela, on va faire évoluer le discord pour que le dev fasse un peu plus de place aux autres métiers, et ainsi créer de plus grosses collaborations.

Dans le but d'informer et d'impliquer peut-être aussi plus avant les membres de la communauté, est-ce que vous pouvez m'en dire plus sur les points actuels de « friction » par rapport à l'évolution de WTF, des embranchements qui ne seraient pas encore tout à fait décidés, clairs, qui sont en construction ?

🐙 Sandra : On se veut transparents pour la communauté donc on est en train de créer les outils pertinents pour communiquer avec eux de manière claire pour tous.

Une roadmap des évolutions du discord et de WTF au sens large, est prévue.

On va recentrer nos efforts de com' interne mais il faut aussi parfois aller rechercher l'information. Le site internet sert à ça et si un doute persiste on est accessibles sur le discord. Tous les mardis soirs un call est organisé pour donner des explications claires et des réponses précises aux questions.

🦥 Freddy : J'ai envie de te dire que tout se construit dans notre tête en faisant des itérations à la chaîne.

C'est difficile pour nous d'imaginer clairement ce que va devenir WTF, car c'est tout nouveau, et on ne s'attendait pas à ce que ça prenne autant !

Sandra et Freddy : humains, surhumains ou aliens ?

Qu'est-ce que vous avez, chacun, appris depuis le début de ce projet ? Que ce soit sur vous-mêmes, en terme de skills ou côté humain.

🐙 Sandra : Tellement de choses que je ne peux pas tout citer.

Mes hard skills ont explosé littéralement car je me dois d'être à la hauteur des membres. Alors je ne suis pas dev évidemment mais j'ai évolué grâce à eux sur d'autres points tout aussi importants. Je prends confiance de jour en jour, je me rends compte que finalement le travail ça paye. Pour le côté humain, j'étais déjà convaincue que le partage de connaissances et l'entraide pouvaient faire de jolies choses, ce n'est que la confirmation de cette hypothèse.

Les vraies valeurs existent encore et ça fait vraiment chaud au cœur de voir toute cette émulation.

🦥 Freddy : Je suis une merde en organisation mais ça je le savais déjà un peu. Là, ça conforte juste l'idée ! En revanche, j'ai découvert une vraie passion à échanger avec les gens dans le but de faire avancer le débat. Je crois que je prends goût à brainstormer constamment avec Sandra, et à me surpasser sur des choses que je ne maîtrise pas.

Est-ce que vous avez dû faire des choses dont vous ne vous seriez pas senti capables il y a un an ? En quoi vous surprenez-vous individuellement, ainsi que l'un l'autre ?

🐙 Sandra : Oh oui... Je prends l'exemple des vidéos de présentation mais je pourrais citer plein d'autres choses comme les visio etc... En fait tout ce qui me met sur le devant de la scène.

Je ne suis pas à l'aise dans ce genre de situation mais je le fais dans un intérêt commun.

Incarner la part féminine dans le staff ! Elles sont présentes dans la communauté et je voulais leur faire un petit clin d’œil... Je parle moins fort peut-être mais je suis là et bien là.

Freddy lui ne me surprend pas ! Je connais ses capacités, il n'y a que lui qui en doute encore.

🦥 Freddy : Faire des lives c'est juste horrible pour moi, je déteste apparaître devant des gens comme ça !

Puis c'est super difficile pour moi de faire des choix dans la vie de tous les jours, alors là, faire des choix pour une communauté, imagine...

J'adore taffer avec Sandra, c'est vraiment un cadeau de partager ma vie avec elle puis encore plus de partager cette aventure.

Vous avez deux enfants, plutôt petits, dont un sur le spectre autistique (TSA), et vous avez choisi de faire l'école à la maison. Comment arrivez-vous à conjuguer création de WTF et vie de famille ?

🐙 Sandra : Le plus important c'est l'organisation... Et malheureusement ce n'est pas notre grande spécialité.

Avec Aeden cela fait 4 ans qu'on y travaille tous les jours car il a besoin de stabilité et d'un cadre très sécurisant pour s'épanouir. Cela nous demande des efforts supplémentaires mais ce n'est pas insurmontable. De nombreuses familles sont dans notre cas.

Parfois l'un de nous a besoin de s'isoler pour travailler, du coup l'autre prend le relais.

Notre grande force c'est d'être 2.

Freddy et moi, on est très complices et complémentaires donc on arrive à bien jongler entre les différentes casquettes !

On a toujours dit qu'un jour on travaillerait ensemble. On aime être ensemble. C'est mon meilleur pote, ma moitié et le père de mes loups... C'est mon tout même si souvent il m'agace ;) .

On est une meute, c'est un concept que peu comprennent mais nous on s'épanouit comme ça.

C'est un papa du tonnerre qui se donne pour ses gamins et qui aime ça... Il se lève la nuit pour me laisser me reposer car il sait que c'est ma principale faiblesse. Il me préserve au max !

Après tout est une question d'habitude, alors comme pour WTF, on réitère, on ajuste et on s'adapte.

🦥 Freddy : C'est la merde ! Ahah ! Non honnêtement c'est sport.

La base, c'est la communication (ok j'y travaille car c'est clairement pas mon fort), pour pouvoir se relayer.

Du coup, on enchaîne les enfants, puis le taf, mais on essaye de profiter de chaque instant et de trouver un équilibre, car ce n'est pas évident.

Après, on a de la chance de voir évoluer nos enfants au quotidien et on ne regrette pas de faire l'école à la maison. C'est juste qu'on est fous de se lancer dans l'entreprenariat en plus ahah !

Quelle est un peu votre « semaine type » actuelle, à chacun ?

🐙 Sandra : Aïe une semaine ce serait trop long à résumer.

Je vais te raccourcir à une journée type ce sera plus simple.

Levés tôt par nos enfants en mode câlins tendresses puis tout s’enchaîne très vite, trop vite.

Instruction en famille, balade, coup de fil, pause réseaux sociaux ou discord, prise en charge pour notre fils, jeux... Couchés tard.

C'est trop brouillon dans ma tête je ne vois pas les journées passer, pour faire simple on se relaie entre disponibilité pour les enfants et communauté. On devient multi-tâches mais au final on avance vraiment le soir après 20h car la journée notre priorité c'est nos enfants.

🦥 Freddy : Ouf ! De mon côté, j’enchaîne les calls, je passe ma vie sur LinkedIn. On s'occupe des enfants à tour de rôle, on amène notre fils à ses prises en charge puis, quand on a le temps dans la journée, on discute de WTF.

En fait, la journée est dédiée aux enfants et les soirées au taff dans l'idée ! C'est juste qu'on dort peu et qu'on travaille tard ahah.

Actuellement, et depuis le début, vous êtes totalement bénévoles sur WTF. Or, le travail fourni est considérable et incompatible avec une vie professionnelle plus « classique ». Vous êtes-vous fixé un délai pour que ce projet vous permette d'en vivre, ou tourne de manière à ce qu'au moins un d'entre vous puisse occuper une autre fonction à côté ?

🐙 Sandra : Honnêtement on ne s'est pas fixé de délai pour la simple et bonne raison que WTF n'avait pas vocation à devenir un emploi à temps plein ni à générer une source de revenus pour nous. Aujourd'hui il s'avère que le plaisir d'aider et d'accompagner des profils dans leur montée en compétences et leur recherche de solutions nous anime tellement qu'évidement si on pouvait en plus en vivre ce serait le top !

On ne met pas la charrue avant les bœufs, on est patients, on cherche avant tout des résultats positifs pour les membres et quand le modèle sera bien défini et réellement utile pour eux alors les chiffres viendront peut-être.

Pour le moment on s’attelle à créer des partenariats avec des entreprises de confiance et aussi à discuter avec les potentiels employeurs afin de lever les freins à l'employabilité des profils atypiques.

Chez nous on pratique l'instruction en famille, on n'est pas très dépensiers, on vit raisonnablement avec ce qu'on a et ça nous suffit. On a déjà opté pour une qualité de vie de famille plutôt qu'une grande carrière à 5 chiffres. On est déjà hors des normes alors bon on l'assume.

🦥 Freddy : C'est mooooooooooort on va bosser les deux dedans car on kiffe travailler ensemble ahah ! Plus sérieusement, oui, bien sûr, on aimerait en vivre et faire vivre des gens aussi avec ce qu'on crée. Mais on essaye de prendre le temps de bien mettre en place les fondations.

C'est sûr qu'on ne compte pas les heures et heureusement car ça ferait peur ! Après, notre kiff c'est quand t'as un merci ou que tu apprends une bonne nouvelle pour quelqu'un grâce à WTF, ça fait toujours un truc !

Après toutes ces questions diablement sérieuses et éprouvantes, on va terminer sur un peu de détente. Dans la taverne, sur le discord, on parle beaucoup (beaucoup) nourriture. Un plat que vous aimez cuisiner et souhaitez partager ?

🐙 Sandra : Heu... Freddy adore quand je fais du poulet au curry c'est son truc... Perso j'aime la bouffe en général (surtout le salé) mais j'éprouve plus de plaisir quand elle est cuisinée par quelqu'un d'autre.

🦥 Freddy : Sandra va me détester (car je lui en fais rarement) mais le risotto aux asperges vertes c'est une tuerie !

Le salon jukebox remporte également un grand succès. Un morceau qui traduirait WTF selon vous ?

🐙 Sandra : Oh c'est dur y'en a tellement qui me viennent...

Je peux faire un mashup ?

Je dirais We are the champions, We will rock you et Chemins de traverse de Grand Corps Malade car c'est mon album du moment.

Attends non j'en ai une mais elle va pas plaire... La référence est pourrie mais les paroles sonnent bien, La même de Vianney et M... Je ne cite pas je risque de me faire ban pour ça.

🦥 Freddy : Chemins de traverse de Grand Corps Malade.

Un grand merci à tous deux pour votre temps ! Cet interview permettra sans aucun doute à chaque membre de WTF de mieux vous connaître et de mieux comprendre le très chouette projet de la Fabrik. Un mot de la fin ?

🐙 Sandra : Miam ;)

🦥 Freddy : Merci à tous, vous rendez un projet fou vivant et c'est un kiff de partager une partie de votre quotidien ! Et bien sûr merci à toi Anouchka ! ;-)

Tu veux en savoir plus ?

Lire aussi
Parcours d'entrepreneur : Laurent HENEMAN CEO et Fondateur de Quizwer
24/6/2021
Entrepreneurs
Laurent HENEMAN

Parcours d'entrepreneur : Laurent HENEMAN CEO et Fondateur de Quizwer

Autodidacte et passionné, Laurent nous dévoile son projet et son parcours...
Ma reconversion professionnelle - Épisode 1
22/6/2021
Reconversion
Alissone

Ma reconversion professionnelle - Épisode 1

2 ans après avoir pris la décision de changer de métier j'avais envie de faire un petit bilan sur ce grand saut dans le vide....
Dans les yeux d'un junior
22/6/2021
Reconversion
Alexis Cabilic

Dans les yeux d'un junior

S'inscrire à la newsletter
merci ! tu es bien inscrit à notre newsletter !
Oops ! je crois qu'il y une erreur !